Le guide du bilan carbone de son entreprise

Dans un monde de plus en plus conscient des défis environnementaux, les entreprises jouent un rôle crucial. L'une des premières étapes pour une entreprise qui souhaite réduire son impact sur l'environnement consiste à comprendre et à quantifier ses émissions de gaz à effet de serre. C'est là qu'intervient le bilan carbone.

Le bilan carbone est un outil qui permet aux entreprises de mesurer leurs émissions de gaz à effet de serre, tant directes qu'indirectes. Comment fonctionne-t-il exactement ? Quelles sont les étapes pour le calculer ? Comment s'inscrit-il dans le contexte plus large du changement climatique et de la durabilité ? Et, surtout, pourquoi est-il si important pour les entreprises d'aujourd'hui ?

L’importance du bilan carbone en entreprise

Définition claire du bilan carbone

Le bilan carbone, un terme souvent entendu, mais rarement expliqué, se réfère à une évaluation quantitative. Cette évaluation mesure les émissions de gaz à effet de serre (GES) produites par une organisation, une activité ou un processus. Les GES englobent divers gaz, dont le dioxyde de carbone (CO2), le méthane (CH4) et le protoxyde d'azote (N2O), qui contribuent tous au réchauffement de la planète. Le bilan carbone englobe toutes les émissions de GES, qu'elles soient directes, comme celles provenant des combustibles fossiles brûlés sur place, ou indirectes, comme celles associées à la production des produits achetés.

L'importance cruciale du bilan carbone pour les entreprises

Dans le monde des affaires d'aujourd'hui, la responsabilité environnementale ne constitue plus une option, mais une nécessité. Le bilan carbone se présente comme un outil indispensable pour les entreprises qui cherchent à comprendre et à gérer leur impact environnemental. Il fournit une base solide pour l'identification des sources d'émissions, la mise en œuvre de stratégies de réduction et le suivi des progrès réalisés. En outre, un bilan carbone bien géré peut offrir des avantages commerciaux significatifs, tels que l'amélioration de l'efficacité énergétique, la réduction des coûts, l'amélioration de la réputation de l'entreprise et la conformité aux réglementations environnementales.

Le bilan carbone dans le contexte plus large du changement climatique et de la durabilité

Le changement climatique se présente comme l'un des défis les plus pressants de notre époque. Les activités humaines, en particulier celles des entreprises, contribuent de manière significative à ce phénomène par l'émission de GES. Dans ce contexte, le bilan carbone se révèle comme un outil essentiel pour comprendre et gérer cet impact. Il offre aux entreprises une voie pour aligner leurs opérations sur les objectifs plus larges de durabilité et de lutte contre le changement climatique. En fin de compte, le bilan carbone ne constitue pas seulement une mesure de l'impact environnemental d'une entreprise, mais aussi un catalyseur pour le changement vers des pratiques plus durables.

Bilan carbone pour les entreprises : ce que dit la loi

En France, la loi Grenelle II impose aux entreprises de plus de 500 salariés en France métropolitaine et de 250 salariés dans les régions et départements d'outre-mer, ainsi qu'aux personnes morales de droit public de plus de 250 salariés et aux collectivités de plus de 50 000 habitants, de réaliser un bilan d'émissions de gaz à effet de serre (BEGES). Les entreprises doivent renouveler ce bilan tous les quatre ans, tandis que les collectivités doivent le faire tous les trois ans.

En cas de non-respect de cette obligation, l'entreprise peut se voir infliger une amende de 10 000€, qui peut monter jusqu'à 20 000€ en cas de récidive. Malgré cela, en 2018, seulement 35% des entreprises soumises à cette obligation s'y étaient conformées.

La loi prévoit également que les entreprises soumises à cette obligation doivent établir un "plan de transition pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre". Ce plan doit présenter les objectifs, les moyens et les actions envisagés pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Il est à noter que la Convention Citoyenne pour le Climat a proposé d'élargir l'obligation de réalisation d'un BEGES à toutes les structures qui doivent produire un bilan comptable, y compris les TPE-PME. Cette proposition fait partie d'une série de mesures visant à renforcer la réglementation en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Comprendre le processus de calcul du bilan carbone

Émissions directes et indirectes de gaz à effet de serre : une distinction nécessaire

Quand on parle d'émissions de gaz à effet de serre, deux termes reviennent souvent : émissions directes et émissions indirectes. Mais, que signifient-ils exactement ? Les émissions directes se réfèrent aux gaz à effet de serre libérés directement par une entreprise. Imaginez les fumées sortant des cheminées d'une usine ou les gaz d'échappement des véhicules de l'entreprise. Ces émissions proviennent directement des sources contrôlées par l'entreprise.

Et les émissions indirectes ? Elles se réfèrent aux émissions qui résultent des activités de l'entreprise, mais qui ne sont pas directement contrôlées par celle-ci. Prenons l'exemple de l'électricité. Une entreprise peut acheter de l'électricité pour alimenter ses bureaux. Cette électricité peut provenir d'une centrale à charbon qui émet du CO2. Bien que l'entreprise n'émette pas directement ce CO2, elle en est indirectement responsable car elle consomme l'électricité produite.

Trois étapes pour calculer le bilan carbone : un processus méthodique

Calculer le bilan carbone peut sembler une tâche ardue. Mais en le décomposant en trois étapes, cela devient plus gérable. La première étape consiste à collecter des données. Quels types de données ? Tout ce qui concerne les activités de l'entreprise qui pourraient générer des émissions de gaz à effet de serre. Cela pourrait inclure la quantité de carburant utilisée par les véhicules de l'entreprise, la quantité d'électricité consommée, etc.

Une fois ces données collectées, la deuxième étape consiste à calculer les émissions. Comment ? En utilisant des facteurs d'émission, qui sont des coefficients qui permettent de convertir les données d'activité (comme la quantité de carburant utilisée) en émissions de gaz à effet de serre.

Enfin, la troisième étape consiste à interpréter les résultats. Cette étape permet de comprendre l'impact de l'entreprise sur le climat et d'identifier les opportunités de réduction des émissions.

Diverses méthodes pour calculer le bilan carbone : choisir l'approche la plus adaptée

Plusieurs méthodes existent pour calculer le bilan carbone. Certaines se concentrent uniquement sur les émissions directes, d'autres prennent en compte à la fois les émissions directes et indirectes. Certaines méthodes utilisent des facteurs d'émission génériques, tandis que d'autres permettent l'utilisation de facteurs d'émission spécifiques à l'entreprise.

Le choix de la bonne méthode dépend des spécificités de l'entreprise et de ses objectifs en matière de gestion du carbone. Cela peut sembler complexe, et c'est là qu'un prestataire spécialisé, comme kShuttle, peut apporter une aide précieuse.

kshuttle.io propose des solutions adaptées aux besoins des entreprises en termes de Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) mais aussi de pilotage de budget, de conformité et de masse salariale. Leur plateforme permet de gérer l'intégralité du cycle de vie de l'information, de sa collecte jusqu'à sa publication, offrant ainsi une traçabilité complète de l'information utilisée, comme cela est exigé par la loi.

Compensation carbone : un outil pour un avenir plus vert

La compensation carbone se présente comme une stratégie pour gérer les émissions de gaz à effet de serre. Elle consiste à financer des projets qui réduisent les émissions de carbone ailleurs pour compenser les émissions que l'entreprise ne peut pas éviter. Par exemple, une entreprise peut investir dans la plantation d'arbres, qui absorbent le CO2 de l'atmosphère, ou soutenir des projets de réduction des émissions de carbone, comme les parcs éoliens ou solaires.

Les entreprises disposent de plusieurs options pour compenser leurs émissions de carbone. Elles peuvent investir directement dans des projets de réduction des émissions ou acheter des crédits carbone auprès de plateformes spécialisées. Ces plateformes facilitent la compensation carbone en mettant en relation les entreprises avec des projets de réduction des émissions de carbone.

En fin de compte, la compensation carbone offre aux entreprises une voie pour agir en faveur du climat. Elle leur permet de prendre la responsabilité de leurs émissions et de contribuer à la transition vers un avenir plus durable.

Le guide du bilan carbone de son entreprise
Franck GAUTIER 17 décembre 2023
Partager 


Simplifiez votre gestion


✅ Paies Eeternalisées 

✅ Tenue comptable 

✅  Logiciels de gestion  

✅ Optimisation fiscale.


En savoir plus ↗ 

-------------------------------------


Comparatif 2024 des logiciels de facturation & comptabilité !

Télécharger ↗

Se connecter pour laisser un commentaire.
Stratégies de référencement local SEO pour les petites entreprises